Suis-moi

Je passe devant le lieu où ma mère racontait,
Mes premiers pas d'enfant vers les gorgées heureuses.
Sur la griffe et le feu, le rouge est remonté.
Dans les plis terrifiants, sous la lune qui nous creuse.

Des doigts fins éparpillent toutes les miettes que l'on laisse,
Aux regards qui s'évitent pour ne plus rien connaitre.
Ni le goût des papilles, ni les belles caresses.
Et mes jours qui bien vite ne te verront plus naitre.